# Detail |

MALADIE D'ALEXANDRE

"Je m'appelle Karyn, mère de Renzo, 11 ans. Tout a commencé fin 2015 quand des membres de ma famille m'ont dit que mon fils était trop maigre... mais comme il était toujours très actif et qu'il m'accompagnait partout, je pensais que tout allait bien. Pourtant, j'ai décidé d'enquêter... c'est là que l'épisode le plus compliqué de ma vie a commencé. Plusieurs tests ont été effectués et rien n'a été trouvé... jusqu'à ce qu'une IRM du cerveau détecte des taches blanches....

J'ai passé près d'un an à voir plusieurs médecins, examens, rendez-vous... jusqu'au diagnostic de la maladie d'Alexander. Qu'ont dit les médecins conventionnels ? Qu'il n'y avait rien à faire. Il avait des crampes, des malaises, des nausées, ne prenait pas de poids (il a atteint l'état de malnutrition) et a commencé à avoir des crises.

Et tout ce que j'ai entendu, c'est que c'était la progression naturelle de la maladie, qu'il finirait dans un lit ou dans un fauteuil roulant, de toute façon. Mais Dieu m'a donné la force de ne pas abandonner et de ne pas accepter cette condition.

C'est alors qu'on m'a présenté le Dr Cicero Coimbra et que j'ai commencé à étudier le protocole, la lumière de ma vie à ce moment-là. Je me souviens quand je suis entré à la clinique (et je ressens la même chose chaque fois que j'y vais), j'ai ressenti une paix, une tranquillité (l'intuition que vous avez quand vous savez que vous êtes au bon endroit !!!!).

On a beaucoup parlé, j'ai passé tous les examens, j'ai raconté toute l'histoire de Renzo. Et lui, Dr Coimbra, voulait savoir si, en tant que famille, nous pourrions être loin du stress, si nous devions commencer le traitement (la famille est essentielle dans le traitement). Il a dit que peu importe ce que Renzo avait, que le protocole lui donnerait une qualité de vie... et c'est ce qui s'est passé.

Je pense que le Dr Coimbra n'avait jamais commencé le protocole pour un cas comme celui de Renzo, jusqu'à aujourd'hui, il semble étonné des résultats. Mais j'ai cru, j'ai cru, j'ai fait confiance.... C'est tout ce que j'avais. C'est l'opinion d'une mère bénéficiaire : le protocole a sauvé mon fils !

Je crois aussi en la foi, en la prière, en tout ce qui a été fait (physiothérapie, orthophonie, activité physique), mais rien de tout cela ne serait possible sans le protocole. C'était un ensemble de choses dont le protocole est la base, la santé.

Je sais que chaque cas est un cas, chaque patient répond d'une certaine façon, mais croyez-moi, ayez confiance... si vous commencez le protocole, faites-le avec volonté et engagement.

Au début (surtout pour les enfants) c'est difficile, mais aujourd'hui c'est mon fils qui me rappelle qu'il doit prendre ses vitamines, et aujourd'hui il a déjà repris le bon poids selon sa taille et son âge.

Je sais exactement ce que l'on ressent quand on voit un enfant malade, mais je sais aussi la joie de trouver le bon médecin ! Croire, faire confiance, avoir la foi.... Bonne chance à tous."

  • Photo à gauche : dès le premier rendez-vous, entre le Dr Bianca Urbano et le Dr Cícero Coimbra.
  • Photo à droite : depuis le dernier rendez-vous, entre le Dr. Bianca Urbano et la mère, Karyn Balbeck.

Publié dans le groupe espagnol du Protocole de Coimbra : https://www.facebook.com/groups/emperu/