# Les premiers mois |

Qu'est-ce qui attend les patients pendant les premiers mois?

Suivant la situation initiale, il faut plusieurs semaines avant d’arriver à un taux suffisant de vitamine D dans le sang. Lorsque que le niveau nécessaire est atteint, la plupart des patients constate  une augmentation au niveau de l’énergie et de la vigilance, une amélioration du sommeil et une meilleure capacité de récupération après l’effort.
Beaucoup de patients observent également une amélioration de leur humeur au bout de quelques semaines. Citation d’une patiente atteinte de sclérose en plaques: «Soudain, après des années passées dans un état dépressif,  sans énergie, le soleil s'est à nouveau levé pour moi. »

Les personnes qui souffrent de troubles urinaires, un symptôme fréquent de la sclérose en plaques, ont parfois des difficultés au début du traitement à absorber les quantités d'eau requises. Il y a, là aussi,  une première amélioration après quelques semaines: le corps manifeste une plus grande sensation de  soif, ce qui facilite une importante consommation de liquide. D'autre part, la vessie s'adapte en partie à la plus grande quantité d'urine, de sorte que l'incontinence n’empire pas.
De nombreux patients connaissent une amélioration significative de leurs problèmes urinaires au bout de quelques mois, dès que le processus de réparation des lésions dans le cerveau et dans la moelle épinière se met en place. Souvent, après cette phase d’énergie retrouvée, deux ou trois mois s'écoulent avant que d'autre s changements ne se fassent ressentir. Le corps commence à trouver un nouvel équilibre hormonal. Pendant ce temps-là, quelques impuretés cutanées  ou des changements d'humeur peuvent apparaitre, un peu comme à l'adolescence. Parfois, il y a une amélioration des symptômes antérieurs, mais elle n’est souvent pas durable.

Il y a «des hauts et des bas »: les symptômes régressent pendant quelques  jours, puis s'aggravent de nouveau.  Des symptômes  de poussées antérieures pe uvent également se réactiver sous une forme atténuée. Peu de temps après, beaucoup des patients  expérimentent une amélioration de leur  bien-être et une régression définitive des symptômes les plus récents. Un médecin formé au protocole, spécialiste de la douleur a expliqué ce processus comme une sorte de « douleur de réparation »: d’après les recherches, la vitamine D favorisait la formation de cellules cérébrales et nerveuses. Les effets de la démyélinisation peuvent ainsi être corrigés. Cependant, cela peut provoquer des perturbations passagères de l'influx nerveux, ce qui peut également provoquer quelques douleurs (tensions,  brûlures etc.).
Le phénomène des «hauts et bas» ne se produit pas chez tous les patients. Ceux qui étaient peu touchés par la maladie  ont logiquement  peu de «douleurs de réparation» ou de symptômes réactivés.  C’est en général entre le troisième et quatrième mois du traitement qu’on peut traverser une telle phase qui se termine normalement au bout de deux à trois mois supplémentaires.

C'est à ce moment-là que la vitamine D atteint son plein effet.

Le système immunitaire a retrouvé son équilibre et la rémission commence.
Il n’y a plus de progression de la maladie, pas  de nouvelles poussées. A partir de maintenant, la seule évolution qu’il y aura sera celle vers une amélioration.
Ce moment est atteint en moyenne entre le sixième et le huitième mois du traitement, mais cela dépend fortement  du temps qu’il faudra au médecin du protocole pour trouver la dose correcte de vitamine D. A présent, les dégâts les plus récents de la maladie sont réparés de façon durable grâce à l'action de la vitamine D et les autres cofacteurs. Par conséquent, les symptômes qui sont apparus  au cours des derniers 12 à 24 mois régressent dans la plupart des cas.

 Continuer vers "Style de vie"